Le secteur de la téléprospection n’est pas un monde de poètes, pourtant, la réalité du terrain et celle de l’entreprise doit le pousser à sans cesse faire rimer qualification de fichiers avec efficacité, et savoir conjuguer la forme verbale « être productif » à tous les temps. Votre blog vous propose ainsi quelques écrits (en prose) pour vous aider à y arriver, et ainsi, devenir des génies. Grand mal nous en prit.

Cibler les moments propices, pour débuter sous les meilleurs auspices

On a de cesse de le répéter, téléprospecter, et en particulier pour de la qualification de fichiers, c’est d’abord et avant tout savoir identifier les meilleurs moments de la journée et de la semaine. De ce fait, vous éviterez absolument le lundi (tous les dossiers de la fin de la semaine précédente tomberont sans doute ce jour-là), et les milieux de matinée et d’après-midi, ces fameux moments où arrivent les redoutables « réunions ». Privilégiez au maximum les fins de matinée et les fins de journée, afin de pouvoir éviter les premiers « obstacles » que représentent les secrétaires.

Qualification de fichiers et subtilité, une rime utile

Une bonne dose de subtilité aurait-il fallu écrire pour être tout à fait précis. Car comme vous devez vous en douter, lorsque l’on est soi-même sondé ou prospecté, on a souvent peu envie de se plier à l’exercice par manque de temps ou d’intérêt, et du coup, on tente comme l’on peut de trouver un exutoire : le motif « je suis en réunion » est un best-seller aujourd’hui pour ne pas avoir à se plier à des coups de fil indésirables. Pardon d’avoir prononcé le mot.Que faire donc ? Il existe néanmoins des solutions pour y parvenir.=> L’interrogation innocente : Cette technique, à la limite du tolérable déontologiquement parlant, permet rapidement d’avoir des informations précieuses, afin de contourner l’indigeste excuse de la réunion. Une question impliquante, vous mettez le pied dans la porte et vous vous engouffrez doucement dans la brèche.- « Allô, monsieur Dupont ? »- « Non, c’est monsieur Durand »- « Vous êtes bien le responsable Achats de la société » ?- « Absolument. Et vous, vous êtes ? »

– « Je suis Untel, de la société Kikartonne, votre fournisseur, j’aurais aimé m’entretenir avec vous quelques secondes afin de valider certaines informations avec vous, je ne vous demande qu’une minute trente, pas une de plus, afin de pouvoir vous contacter le plus vite possible lors de nos prochains échanges et, in fine accélérer nos process lors de vos commandes »

N’hésitez pas à quantifier la durée de votre entretien et de vous engager à ne pas dépasser ce temps, et de lui expliquer l’utilité pour lui de cette qualification de fichiers.

=> L’esprit de collaboration : Dans ce cas, vous la jouez franc-jeu. Vous lui exposez directement l’objectif pour lui de cette qualification de fichiers, c’est-à-dire fluidifier la prise de contact entre vos deux entités, et gagner en vitesse et en efficacité. Efficacité, une fois de plus : c’était le mot de la journée.